Vyv Festival

CHILLA

Dimanche 14 juin

Rap / Hip-Hop
France

Repérée par Bigflo et Oli, cette chanteuse apporte son esprit féministe au rap français.

Face à ce feu follet, les machos rasent les murs. En 2017, avec le single Si j’étais un homme, Chilla ose s’indigner contre le sexisme et enfonce le clou avec Sale chienne : « Même si je rappais, dansais, chantais, parlais anglais / Pour certains je ne serais jamais qu’une chienne / Je devrais rester à la maison pour tâches ménagères enchaînée à des chaînes ». Un an plus tard, la lutte continue avec le morceau #Balancetonporc : « Chaque attaque sexiste, commentaire misogyne me rendent plus forte / Ma sœur, lève-toi et ne reste pas témoin docile devant la porte ». Cette rappeuse cinglante n’est pas là pour minauder, pour faire de la figuration et encore moins pour fermer les yeux sur les problèmes de société qui la font bouillir de rage.

Pourtant, la réduire uniquement à son combat féministe serait une erreur. Elle a choisi son nom de scène (du verbe anglais « to chill », qui signifie se détendre) pour refléter un autre aspect plus posé et relax de sa personnalité. Née en Suisse en 1994, Chilla s’appelle en réalité Mareva Ranarivelo, fille d’une mère française et d’un père d’origine malgache. Après des études à Annecy, puis à Lyon (notamment au Conservatoire, spécialité jazz), elle se tourne vers le rap. Repérée par Bigflo et Oli, elle assure les premières parties du duo toulousain. Son style volcanique, qui flotte aisément entre chant et rap, ne passe pas inaperçu. Le producteur Tefa, fondateur de Suther Kane, la signe et elle enchaîne les collaborations (Kery James, Fianso…). En juillet 2019, elle sort enfin son premier album, Mün, prouvant qu’elle n’est pas une énième étoile filante de passage. Chilla est là !

« Avec Mün, son premier album, la chanteuse assoit sa légitimité dans le rap français » (Le Monde, juillet 2019)

PARTAGEZ

Découvrez les autres artistes

Fermer le menu
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial